Flux RSS

Archives de Tag: mawazine

The Scorpions à Mawazine : Sweetest goodbyes !

Publié le

scorpions live mawazine morocco
Vous vous demandez certainement pourquoi la publication de cet article a pris un tel retard, ben tout simplement parce qu’il m’a fallu un peu de temps pour réaliser que ce que j’ai vécu ce soir du 24 mai 2012 à Mawazine n’était pas un rêve, que j’ai bel et bien vu jouer les scorpions devant mes yeux et que c’était dans le cadre de leur tournée d’adieu. Une tournée après laquelle, leurs fans à travers le monde ne les verront plus sur scène, mais une chose est sûre, leur musique restera à jamais dans nos cœurs.

23 albums dont 5 lives, plus de 100 millions d’exemplaires vendus à travers le monde, 52 ans de musique…sur scène jouait une des dernières légendes du rock ! Et la 1ère remarque qu’on pouvait faire c’est que malgré leur longue carrière, Les scorpions resteront à toujours ces bêtes de scène débordants d’énergie. A Mawazine, ceci ne tardera pas à se démontrer avec une entrée des plus fracassantes, un long instrumental où les riffs sur-vitaminés de Rudolf, les solos aussi mélodiques que rageurs de Matthias et l’explosivité de James faisaient bouger un large public qui attendait ce moment depuis des années, voir des décennies.
scorpions live mawazine morocco

Après avoir laissé la scène aux autres membres du groupe, Klaus fera son entrée avec « Sting in the Tail » la chanson éponyme de l’ultime album de la rock Band de Hannover, suivra juste après un classique, « Make it Real ». La fête ne faisait que commencer et l’adrénaline montait…Entre les chansons du dernier album et les vielles qui ont fait le succès planétaire du groupe allemand, le public marocain vivait un grand moment de Rock, une des ces soirées qu’on garde à jamais dans nos mémoires.

Mon coup de cœur de l’album « Sting in the tail » s’appelle « The best is yet to come » -que j’écoute d’ailleurs en boucle depuis mon retour du concert – une balade que Klaus a tenu à partager avec son public en l’invitant à la chanter avec lui. Malheureusement, le titre de la chanson ne s’applique pas à la carrière des Scorpions qui tireront leur révérence juste après la fin de leur Farewell Tour comptant plus de 200 concerts dans les 5 continents !

Et comme un concert d’adieu n’en serait pas un sans une grande dose de nostalgie, Les scorpions ont revisité leurs meilleurs hits au grand bonheur d’un public qui savourait la réalisation d’un rêve aussi vieux que les « Send me an angel », « The Zoo » ou « Big city Nights » !

Klaus Meine on stage Mawazine Morocco
Rudolf Schenker on stage Mawazine Maroc Matthias Jabs on stage Mawazine morocco

L’autre moment fort du concert : Le Kottak Attack,  avec un “ Rock and Roll Forever “ tatoué sur le dos, James lança 15 minutes d’enchaînements de solos de batterie, un moment épique d’un concert qu’il l’est autant ! Il finira par monter sur ses grosses caisses, montrant au public cette fameuse phrase qui a résumé la vidéo projetée sur grand écran qui retraçait les moments forts de l’époustouflante carrière des Scorpions !

Revenu d’une petite pause drapé du drapeau marocain, Klaus avait gardé le meilleur pour la fin. 3 chansons légendaires qui ont écrit en lettres d’or l’histoire des Scorpions et participé à l’écriture de celle du Rock. Klaus et le public chanteront ensemble Still loving you, Wind of change et Rock you like a Hurricane, …C’était sans aucune doute la plus belle façon de dire « Adieu »
Klaus meine avec le drapeau marocain
Choukrane Scorpions de nous avoir offert cette inoubliable soirée, You rocked us like a Hurricane ! Scorpions and Rock & Roll forever!

The Best is yet to come

Send me an angel

The Zoo

Still loving you

Wind of change

Rock you like a hurricane

The Scorpions à Mawazine : Plus que 24 heures !

Publié le

le 24/05/2012 à 21 heures…Un des mes plus vieux rêves se réalisera, et moins de 24 heures m’en sépare !
Voir une légende vivante du Rock en live est un évènement unique. Le faire en sachant qu’il rentre dans le cadre de leur ultime tournée, je sens tout de suite que je m’apprête à vivre une soirée inoubliable !

Klaus Meine, Rudolph Schenker, Matthias Jabbs et James Kotta et Pawel Maciwoda s’apprêtent à faire vivre à la ville de Rabat l’une de ces plus belles nuits…47 ans de bonne musique s’offriront à un public marocain qui aura l’occasion de souhaiter une bonne retraite au groupe de Hannover qui a marqué de son empreinte l’histoire du Rock mondiale !

Que demain vient vite, Parce qu’on a un rendez-vous avec l’histoire, The Scorpions will rock The Stage  !!

En attendant, voici les premières photos des Scorpions à Mawazine, prises lors de leur conférence de presse.




PS : Merci à Hicham Sbini, Amine Hariss et Mehdi Md Tazi pour les photos !

Evanescence à Mawazine…We Rocked that night !

Publié le


evanescence live à mawazine
Entre les riffs rapides, solos harmoniques et augustes notes de piano, le tout bercé par la voix envoutante d’Amy Lee. La soirée fut une rencontre entre nostalgie et découverte ! 

Après la pluie, le beau temps…Ce célèbre dicton a pris tout son sens le temps d’une soirée. Il était 20h30 quand le ciel Rbati nous a gratifié d’une bonne pluie d’automne. Le beau temps viendra une heure et demie après quand Amy Lee, Terry Balsamo et les autres entreront sur la scène de l’OLM Souissi.

Une scène qu’ils ne tarderont pas à enflammer avec « What you want », premier single de l’album éponyme sorti en Octobre 2011, une chanson intense aux riffs rageurs et une batterie écrasante. Le retour aux origines ne tardera à venir. Vu que juste après, Amy Lee enchainera avec « Bring Me to life », une de ces belles chansons qui ont bâti la renommée d’Evanescence et le bonheur de l’ado que j’étais dans le temps.

Entre les riffs rapides, solos harmoniques et augustes notes de piano, le tout bercé par la voix envoutante d’Amy Lee. La soirée fut une rencontre entre nostalgie et découverte. Pendant 90 minutes, nous avons tous fait un voyage entre le passé et le présent, entre La groupe de Little rock né de la rencontre d’Amy et Ben Moody et Evanescence d’aujourd’hui, une formation complètement remaniée après les différents départs, malentendus, ou autres affaires personnelles qui ont boulversé la vie du groupe.

Ce soir là, Amy Lee avait un message clair et fort à faire passer : Evanescence, c’est aujourd’hui. Un nouveau groupe, une nouvelle musique, l’ère « Fallen » est certes la meilleure dans l’histoire d’Evanescence mais il faut passer à autre chose. Un message véhiculé à travers la dominance des chansons du dernier album sur la tracklist du Show. Mes coups de cœur : My heart is broken (2ème single de l’album) et Lost In paradise (Sortie prévue le 25 de ce mois). Et bien sûr, un retour aux sources s’imposait. Amy Lee n’a pas hésité un moment à faire plaisir à ses fans en chantant les plus grands hits d’Evanescence : Bring me to life, Nobody’s fool, Call me when you’re sober, Lithium…Avant de baisser le rideau de la plus inouïe des manières sur les notes de l’immortelle « My immortal », chantée en chœur par un public qui décidément avait atteint les cieux !

J’ai beaucoup aimé voir jouer devant mes yeux un groupe qui semble bien soudé, prenant plaisir à chaque chanson, et surtout une Amy Lee des grands jours. Un groupe qui -5 ans après son dernier Album- a pu remonter la pente et faire face aux différents départs qui ont déstabilisé sa marche vers la gloire. La révélation faite par Amy Lee lors des sessions d’enregistrement résume tout :
« Usually it’s me and one main co-writer […] This time everybody had something to do with it from the ground up. […] we had a lot of sessions where everybody was at their instruments spitting out ideas. That was scary to me in the past. You have to be fast to keep up and I didn’t have that confidence, which is funny, because I’ve played music all my life. Plus, everybody hasn’t always agreed on what they wanted the band to sound like. But now, we’re all on the same page and everybody brings something good to the table, so working like that made for special moments I couldn’t have come up with myself. »

Aujourd’hui, la question que je me pose en tant que fan d’Evanescence est tout à fait légitime : Sont ils aussi inspirés qu’ils l’étaient à la sortie de « Fallen » ? Peut-on se détacher aussi facilement de cette collaboration harmonieuse qui réunissait Amy et Ben Moody et qui constituait l’essence même d’Evanescence ? La rencontre entre les deux artistes en 1995 a donné vie à cette magnifique aventure et le monde a dû attendre 8 ans de travail acharné pour les voir briller dans le ciel de la scène Rock. Et une année après, on a cette impression que chacun a pris son art dans ses bagages et les chemins des 2 co-fondateurs se sont éloignés emportant avec eux la magie du groupe ! Cette situation me rappelle d’autres splits qui m’ont beaucoup marqué : Celui des frères Gallagher qui a donné vie à Beady Eye et Noel Gallagher’s HFB, Tom Delonge et Mark Hoppus qui ont décidé de créer chacun son groupe avant de redonner vie à Blink 182…Les histoires sont nombreuses et la morale et la même : Il y a des artistes qui sont nés pour travailler ensemble, ils se complètent, la beauté de leur musique se distingue dans cette harmonie qui les lie. Telles une guitare, c’est en jouant les cordes ensemble que le bon son se crée !
My immortal live

My Heart is broken live

Je finis mon article par un petit bonus, Un top 3 inédit : 3 magnifiques chansons qu’Evanescence ne joueront certainement plus jamais en live…Enjoy ^^
Anywhere

October

Taking over me